Leader du Parti guinéen pour la solidarité et le développement (PGSD), Elie Kamano, ancien reggaeman a été investi dimanche candidat de sa formation politique à la prochaine élection présidentielle.

Se réjouissant du choix porté sur sa personne, l’ex-chanteur reconverti dans la politique a promis de défendre les couleurs de son parti lors du scrutin présidentiel.

Dans son discours, Elie Kamano a souligné que ‘’celui qui règne par les armes, périra par les armes. Alpha Condé n’est pas arrivé par les armes, il est arrivé par les urnes. S’il se présente aux élections, allons-le battre dans les urnes pour mettre notre empreinte dans la gouvernance de la Guinée’’.

A ses partisans mobilisés pour la circonstance, l’auteur de la chanson « Parole de fou », dira : ‘’Faisons en sorte que les élections soient une sanction que le peuple de Guinée va infliger au système corrompu et insoucieux de la précarité des conditions de vie de nos compatriotes. Faisons en sorte que, comme dans les autres pays, les urnes soient notre plus grand moyen de recours’’.

Pour l’ancien chanteur, ‘’ce que les protestations de rue, la mort de jeunes dans les manifestations et les accords mal accordés non pas résolu, prenons le soin de le résoudre autrement, car personne ne pourra indéfiniment et éternellement garder un pouvoir qui lui a été confié par Dieu et sa société’’.

Il soutient que dans ‘’l’opposition, tout comme dans la mouvance présidentielle, beaucoup ont volé, beaucoup ont tué, beaucoup ont réalisé avec les biens du contribuable. D’autres ont même construit avec le sang du peuple (…). Par la loi de la nature, le bien mal acquis ne profite jamais.

Elie assure qu’il a décidé de briguer la magistrature suprême pour réconcilier le peuple de la Guinée. ‘’Nous voulons une réconciliation vraie et réelle, issue d’un ordre social, car la Guinée ne saura être une famille si on ne pardonne pas’’, indique-t-il. Lire la suite sur VisionGuinee.Info