Dans un décret lu dans les médias publics, le jeudi 17 septembre 2020, le président de la République, Alpha Condé, a officiellement procédé à l’ouverture des campagnes électorales sur toute l’étendue du territoire. D’ores et déjà, des propos divisionnistes s’invitent dans les discours de campagne. 

C’était la dernière étape avant le scrutin du 18 octobre prochain. Depuis c’est chose faite, les différents partis politiques en lice sont entré en campagne, prévue du 18 septembre au 17 octobre.

Dans son premier discours officiel au compte de cette campagne présidentielle, le candidat du RPG, également president pour un troisieme mandat contesté   s’est adressé depuis son palais présidentiel Sékoutoureya à ses militants de Kankan par visioconférence ce samedi 19 septembre.

Dans son intervention en langue du terroir (Maninka), le candidat sortant a brillé par des propos jugés « ethniques », par l’opinion publique.  

« Ce que vous devez comprendre d’abord, c’est qu’il y a 10 candidats qui ont formé un bloc. Donc, si le malinké qui est candidat et qui n’est pas du RPG, vous votez pour lui, vous aidez Cellou Dalein Diallo. Vous devez le savoir(…) Dans la région du Fouta, c’est Cellou seul qui est candidat… »,a déclaré Alpha CONDÉ.

Plus loin, le candidat du RPG rajoute que : « Je crois que vous ne voulez pas ça (…). Ce qui s’est passé après la mort de Sékou Touré, vous ne l’avez pas oublié  ». Faisant sans doute allusion à la répression qui avait suivi le coup d’Etat manqué contre l’ancien président Lansana Conté.

Dans une autre vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, c’est un transfuge de l’UFDG principal parti d’opposition  dirigé par Cellou Dalein Diallo, aujourd’hui très proche du président candidat Alpha Condé qui fait l’apologie flagrante de l’ethno-stratégie.

S’adressant à un groupe jeune, Ousmane  Gnelloy Diallo   lance ceci : « Moi ;Je suis un vrai peul, vous les malinkés, si vous restez ici, vous  dormez jusqu’à ce le pouvoir part, ils vont vous t… tous un à un et vous ne pourrez rien en ce moment. Ils vont vous en… un à un. Ce que je vous dis comme ça c’est de la réalité, parce que quand on est assis c’est ce qu’on se disait, ils ne sont pas contre Alpha Condé, ils sont contre vous les m… », affirme t-il.

Le contenu des discours des 11 autres candidats à la présidentielle de 2020 est suivi à la loupe par l’opinion publique, ce, jusqu’à la fin de la campagne électorale. Et l’autre défi, aujourd’hui dans cette campagne sera le rôle de la Haute Autorité de la Communication (HAC), organe de régulation des médias vecteurs des informations pendant cette campagne électorale.