En tournée au Fouta-Djallon dans le cadre du lancement de la campagne électorale pour la présidentielle du 18 octobre prochain,  le  Premier ministre et sa suite ont essuyé des projectiles dans la soirée de ce mardi, 29 septembre, qui auraient été lancés  par des jeunes en  colère à Labé.

Selon des temoins, l’incident s’est produit lorsque Ibrahima Kassory Fofana et sa délégation sortaient du stade régional Saifoulaye Diallo, où ils avaient tenu un discours lors du meeting organisé par le RPG/Arc-en-ciel. Mécontents de la présence des visiteurs, des individus auraient commencé à  lancer  des projectiles contre le cortège, s’en sont suivi des échauffourées entre forces de l’ordre et ces jeunes.

Après cet incident à Labé, le directeur de campagne du RPG et sa suite ont pris la direction de Dalaba, une ville située à une centaine de kilomètre de la cité de karamoko Mo Labé. Là aussi, la délégation a été prise à partie par des jeunes. La rentrée et quelques ruelles de Dalaba étaient barricadées par des jeunes dont l’identité n’est pas encore connue. D’après les images circulant  sur les réseaux sociaux depuis mardi nuit, on peut constater que plusieurs véhicules ont été  caillassés et au moins un pick-up brûlé.

Interrogé par les médias, le directeur de communication de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Ousmane Gaoual Diallo, parle de manipulation de l’opinion publique orchestrée, selon lui, par le parti au pouvoir et se dit surpris de l’accusation à peine voilée formulée contre son parti, dénonçant une campagne de manipulation orchestrée par le RPG.

De son côté, le gouvernement a publié un communiqué pour établir le bilan à 6 (six) véhicules endommagés appartenant à des membres de la section RPG de Labé et des sympathisants restés au stade et 2 (deux) autres des autorités administratives qui ont été caillassés ainsi qu’un véhicule du Bataillon des troupes aéroportées (BATA) incendié à Dalaba. Le gouvernement parle aussi de quelques blessés lors de ces incidents.