Ce sont des révélations qui peuvent sérieusement mettre en doute la transparence du scrutin. Dans un document transmit à la rédaction de Guineevote, des commissaires de la CENI font part de leur vives préoccupations sur des problèmes liés aux préparatifs du vote du 18 octobre 2020. Les frondeurs relèvent cinq anomalies graves en lien avec « des procès verbaux, des bulletins de votes, des cartes électeurs, des bureaux de votes et de la désignations des membres et les cas des votes des guinéen.nes de l’étranger »

Lire le document ci-dessous

Déclaration des commissaires de la CENI