Depuis quelques jours les violences pré-électorale se multiplient à travers le pays. Une situation qui inquiète une grande partie de la population quand à l’issue du scrutin. Dans la nuit du mercredi des scènes d’affrontements ont été signalés dans sous préfecture de Kollet (Tougué) faisant état de plusieurs dégâts matériels et des blessés.

Apres les villes de Fria, Dalaba, Faranah et récemment Kankan, c’est la localité de Kollet, une sous-préfecture de Tougué qui a connu dans la soirée du mercredi  14 octobre 2020, des affrontements entre les militants du RPG – ARC-en-ciel et ceux de l’UFDG, principal parti de l’opposition.

Le dernier bilan fait état de plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels sont à signaler dans cet affrontement, durant cet incident  le siège de la Mairie a payé les frais de ces violences, ainsi que des vols de téléphones, des véhicules endommagés et calcinés du côté des opposants au régime Condé.

Selon le correspondant du média en ligne Guineematin.com, les affrontements ont eu lieu aux environs de 19 heures, lorsque les partisans du RPG de retour du district de kirfi et de kégnewoula accompagné par le maire de la commune rurale Ibrahima Kaba Balde sont venus trouvés ceux de l’UFDG en pleine carnaval sur le terrain de Football au chef lieu de la sous-préfecture. 

Selon des indiscrétions, le maire de la commune rurale aurait ordonné aux militants de l’opposition de se disperser et c’est sur ce, que  les l’échauffourées ont éclatés entre les deux parties.

Les responsables de l’UFDG ont ensuite accusé le maire de la commune d’être l’instigateur de ces violences et de la destruction du siège de la Mairie. Pour sa part, le maire de la commune rurale de Kollet, soutien que  » les auteurs sont connus avec des preuves « .

Pour l’heure personne ne peut faire un bilan exhaustif des violences enregistrés à Kollet suite à ces incidents.